Rencontre à Ouahigouya 100% gratuit - Hommes et femmes célibataires

Rencontre fille de ouahigouya. Les lectures du lycée municipal de Ouahigouya (Burkina Faso) - Lectures Plurielles

L'autorité du Yatenga- Femme cherche homme monaco ba, chef de ce territoire, s'exerçait, avant la conquête française, à l'intérieur de limites presque identiques. Sur le plan culturel les Mossi du Yatenga font partie d'une immense ethnie totalisant environ trois millions d'individus répartis principalement, outre Ouahigouya, entre cinq circonscriptions administratives : Ouagadougou, Koudougou, Tenkodogo, Kaya rencontre fille de ouahigouya Fada n'Gourma.

L'aire culturelle dans laquelle s'intègrent les habitants du Yatenga est même plus vaste, puisqu'elle comprend tout un ensemble de populations que les auteurs anglais ont pris l'habitude d'appeler mole-dagbane et qui groupe, outre les Mossi : les Gourmantchè, les Nankana, les Dagari, les Birifor, les Boura, les Koussassi, les Namnam, les Tallensi, les Wala, les Dagomba, les Mampoursi et les Nanoumba. Une bonne partie de ce vaste bloc habite le territoire du Ghana.

Le bloc culturel ainsi défini doit son unité d'abord à la langue, dont la structure repose sur des systèmes de voyelles et groupements de consonnes rencontre fille de ouahigouya et sur une syntaxe unique. Mais son homogénéité résulte davantage encore de son organisation sociale et religieuse basée sur ce que nous appellerons la bivalence du pouvoir, lequel se réfère en effet à deux notions : celle de rencontre fille de ouahigouya et celle de terre.

On est confiné.e.s donc on lit !

Dans cet ensemble, seuls les Mossi, les Mampoursi et les Dagomba forment des États ; les autres, bien qu'ils possèdent sensiblement la même organisation sociale et rencontre fille de ouahigouya, ne disposent pas à l'intérieur de l'ethnie d'une autorité exerçant son action sur les divers groupements.

Personnellement, nous ne connaissons pas en Haute- Volta ni au Soudan de pouvoir non centralisé. Nous dirions même que la centralisation de l'autorité est fondamentale pour le Noir de ces régions, car elle constitue le pivot rencontre fille de ouahigouya son système religieux2.

Vis-à-vis de leurs frères de race, les Mossi du Yatenga éprouvent des sentiments de mépris. Ils dédaignent les Mossi de Ouagadougou, de Kaya et de Fada n'Gourma3 tandis que ces derniers, à leur tour, affectent un manque de considération à leur égard4. L'histoire des Mossi du Yatenga ne se dissocie guère de celle des Mossi en général. Un problème pourtant se pose.

rencontre fille de ouahigouya

Ceux qui sont familiarisés avec les enquêtes sur le terrain, en Afrique, savent combien la notion de temps est difficile à saisir et à analyser chez les Noirs.

Elle devient encore plus déconcertante quand il s'agit de rétablir la durée, de situer les événements dans le passé en les cataloguant et en les datant. Pour les Noirs en général, le temps est sacré. En outre, le cours du temps historique, lorsqu'on le remonte, aboutit presque toujours, chez les Africains, à une anastomose avec le temps mythique.

On pourrait presque dire qu'ils ont davantage le sens d'une philosophie rencontre fille de ouahigouya l'histoire que celui d'une histoire objective et positive.

Ouahigouya

Pour toutes ces rencontre fille de ouahigouya, et pour bien d'autres, lorsque nous essayons de faire l'histoire des Mossi, nous rencontrons des difficultés immenses : les informateurs se contredisent, les récits diffèrent, les périodes sont incertaines, les faits et les événements revêtent un caractère symbolique.

Vue de l'extérieur, l'histoire des Mossi commence en gros avec l'exploration de la côte africaine par les Portugais. On sait que cette exploration prit son essor rencontre fille de ouahigouya la conquête de Ceuta, enet qu'elle dura près de soixante-dix ans. Puis vint l'exploration de l'intérieur du Continent Noir qui se poursuivit jusqu'à la fin du xve siècle. A proprement parler, c'est pendant cette dernière entreprise que les Portugais tentèrent sans résultat d'ailleurs d'entrer en contact avec les Mossi.

Des données en apparence plus précises sur ce peuple sont fournies par le Tarikh-es-Soudan de Es Sadi, mentionnant quatre événements en rapport avec les Mossi : la dévastation de Tombouctou, l'expédition contre Oualata, l'entreprise contre Benka toutes accomplies par les Mossil'expédition d'Askia El Hadj Mohammed contre les Mossi5. Ces données du Tarikh sont à la base des diverses chronologies des chefs Mossi et, partant, de l'histoire de cette ethnie.

rencontre fille de ouahigouya

La valeur historique des passages du Tarikh relatifs aux Mossi reste pourtant assez faible. Rencontre fille de ouahigouya ne savons pas de quels Mossi il s'agit, et nous ne savons pas non plus quels furent les chefs mossi qui accomplirent les expéditions mentionnées.

L'histoire de ce peuple ne commence donc pour nous qu'à partir deavec le voyage de Binger qui semble avoir été le premier Européen connu dont les pieds se soient posés sur le sol mossi. Les Mossi n'entrent, toutefois, dans la littérature ethnographique qu'à partir de avec la monographie du Yatenga de Noiret8.

8-Mars 2020 : La sécurité au cœur des échanges entre les femmes au Nord

Jusqu'à ce jour, une bibliographie des Mossi, établie rencontre fille de ouahigouya nous- même, compte environ deux cents titres. Ces récits sont extrêmement compliqués et réclament de nos historiens une grande ingéniosité pour être ordonnés logiquement.

En outre, ces narrations d'origines diverses doivent être soigneusement distinguées les unes des autres. Des recherches que nous avons entreprises dans ce domaine, il résulte qu'elles sont de trois rencontre fille de ouahigouya : les unes proviennent des tambourinaires bèdu wedese des chefs ; les autres sont détenues par les chefs de terre ; il y a enfin les récits d'origine forgeronne.

Cette distinction est extrêmement importante, car chacune de ces trois catégories sociales présente les faits à sa manière et nous éclaire ainsi sur son rôle dans la société. Le rencontre fille de ouahigouya, en effet, vient du dehors, il est partiellement étranger. Tauxier que nous citons ici résume d'une façon pittoresque les versions données par les différents auteurs Il avait une fille appelée, suivant certaines traditions, Yennenga et, suivant d'autres, Poko, qu'il aimait beaucoup, et qui menait une existence d'homme.

Elle commandait les razzias organisées par les Dagombas tout autour de leur royaume et était une sorte de chef intrépide, une véritable amazone. Cependant les soins guerriers ne remplissaient pas toutes les pensées de Yennenga et la jeune fille désirait ardemment se marier, ce à quoi son père pensait, lui, beaucoup moins, la considérant rencontre fille de ouahigouya comme un garçon que comme autre chose et d'autre part ne voulant avoir pour gendre que quelque chef très puissant qu'il ne trouvait pas autour de lui.

Son cheval s'étant emporté, elle ne put le retenir et il la mena très loin jusqu'à une hutte où habitait un chasseur d'éléphants, jeune, beau et rencontre fille de ouahigouya fait probablement.

Attiré par les hennissements du cheval, il jecontacte site rencontre Yennenga à mettre pied à terre et lui offrit de se reposer dans sa hutte.

Il y eut coup de foudre sans doute, la jeune fille étant dans les dispositions que nous savons et d'autre part le chasseur n'étant pas marié.

Les lectures du lycée municipal de Ouahigouya (Burkina Faso) - Lectures Plurielles

Quoi qu'il en soit, Riale car tel était le nom du chasseur d'éléphants épousa sur-le-champ Yennenga qui, oubliant père, famille, compagnons et guerriers, ne voulut plus quitter son mari.

Les traditions recueillies par les monographies de Ouagadougou, Ouahigouya, Tenkodogo, le nomment Riare ou Riale. Moulins Monographie de Ouagadougou a l'air d'en faire un Boussansé. S'enfonçant de plus en plus dans l'intérieur vers l'Est, il vint installer sa case près de Bittou aux environs de Gam- bakha. Là il vécut isolé, sans femme, subsistant du produit de ses chasses.

rencontre fille de ouahigouya sites rencontres gratuit belgique

Sa tombe devint l'objet d'une grande vénération et fut un but de pèlerinage pour les souverains du Mossi rencontre fille de ouahigouya une époque récente ; au rencontre fille de ouahigouya de chaque naba de Ouahigouya on envoyait à Gambakha un de ses chevaux et une de ses femmes pour être sacrifiés aux mânes de Yennenga Beaucoup de guerriers dagomba s'attachèrent à eux, constituant ainsi une sorte d'armée conquérante, prélude de la classe envahissante mossi.

Ouidiraogo abandonne son père, dont on perd les traces, et va fonder le village de Tenkodogo le Tenkodogo actuel qui est le second berceau, après Gambakha, du peuple Mossi. D'autre part, les populations voisines étaient très peu denses et très divisées. Aussi parvint-il à leur faire reconnaître sa domination Rawa est le premier conquérant du Yatenga actuel ; il l'aborda par le Sud-Est, puis, rencontre fille de ouahigouya par l'Est, il se dirigea vers le Nord- Ouest jusqu'au bord des falaises de Bandiagara.

Il était double, dit-on. Aussi eut-il deux résidences : une à Sangha, l'autre à Zâdoma, et après sa mort, fut-il enterré à la fois dans ces deux endroits. Zûgurana succéda à son père à Tenkodogo, tandis que Diaba s'installa à Pâma où il fonda la dynastie Mossi de cette région. Mais, déjà du vivant de Ouidiraogo, un chef nyonyoga de la région de Ouagadougou envoya une délégation à Tenkodogo pour offrir une de ses filles en mariage à Zûgurana.

AFBO - Association des Femmes Burkinabé de Ouahigouya

C'est de ce mariage que naquit Oubri, fondateur de la dynastie Mossi de Ouagadougou et de Ouahigouya. En effet, Oubri conquiert la région de Ouagadougou, puis un de ses descendants, Yadega, aborde le Yatenga actuel par le Sud et s'en empare, devenant le fondateur de la dynastie de Ouahigouya.

Comme Rawa, Yadega se fixa dans son nouveau territoire, résidant tantôt à Lago, tantôt à Gourcy. Lui aussi fut enterré dans ces deux endroits, car lui aussi était double. La fondation de la dynastie du Yatenga est marquée dans ces récits par un détail intéressant.

Les lectures du lycée municipal de Ouahigouya (Burkina Faso)

Yadega avait un frère jumeau, Kudumié. A la mort de leur père, Nassibiri, Yadega était occupé par la conquête du Yatenga et c'est Kudumié qui succéda au défunt.

rencontre fille de ouahigouya

Quand Yadega apprit la nouvelle, il se précipita à La, où était la résidence royale, afin d'écarter son frère de la succession. Le conseil des vieux s'y opposa et Yadega fut obligé de rebrousser chemin.

Paga, une jeunesse volée

Cet événement marque la séparation entre les deux grands royaumes mossi, celui du Sud dont la capitale devint par la suite Ouagadougou, et celui du Nord ayant sa capitale à Ouahigouya. Quant à l'hostilité entre les deux frères jumeaux, elle devait se traduire en pratique par l'interdit, qui existe encore aujourd'hui, pour les deux rois de se voir. On doit remarquer, dans ce récit et dans les récits nakomsé en général, la présence, au début de l'histoire, de cette fille du roi dagomba appelée Yennenga ou Poko et qui, volontairement, est présentée comme une femme très virile.

C'est elle, en somme, qui est à l'origine des Mossi et la coutume qu'ils ont conservée d'envoyer le cheval et une femme du roi, pour être, à la mort de celui-ci, sacrifiés sur la tombe de Yennenga, indique toute l'importance de ce personnage sur le plan de la chefferie. Le siège d'un chef ne doit en effet jamais rester vacant : un chef peut mourir, la chefferie reste. Cette permanence de l'autorité s'incarne dans la personne de Yennenga, dont l'institution de la nafioko est la réplique au long des âges et de nos jours encore.

Ce genre de narrations met également en évidence le système d'alliance qui donne naissance au chef conquérant, au maillon initial du lignage des fondateurs de royaumes. Yennenga épouse un chasseur mandé. Sa nature d'étranger accuse encore davantage son caractère extraordinaire, car elle évoque ce qui est inattendu, l'inopiné, l'insolite, tout ce qui, dépourvu de familiarité, s'impose à l'attention. Le fruit de l'union de Yennenga avec Riale, Ouidiraogo, est le petit-fils du roi dagomba, c'est-à-dire ce que les Mossi appellent en termes de parenté : le yagèga.

Du point de vue des alliances, ce parent joue un rôle considérable dans la société mossi. Ce yagëga intervient dans rencontre fille de ouahigouya quartier des maternels lors des purifications importantes, lors des funérailles, lors des rencontre fille de ouahigouya conclus entre familles ou des désaccords à aplanir.

  1. Если вы возвратитесь в Диаспар, о нашем существовании узнает весь город.
  2. Site de rencontre antillais serieux

Trait d'union entre maternels et consanguins, le yagëga est tout-puissant chez les premiers. Mais ici il intervient pour déterminer d'autres alliances : celles des maîtres du sol avec les conquérants le chef nyonyosé des environs de Ouagadougou donne sa fille en mariage à Zûgurana, fils de Ouidiraogo.

Ici encore, c'est le yagëga du rencontre fille de ouahigouya des maîtres de terre qui devient chef et supplante l'autorité de ses grands-parents maternels. Tout se passe, en somme, dans cette partie du récit destinée à asseoir une nouvelle autorité dans des régions prétendues conquises, comme si les chefs immigrants s'introduisaient chez les maîtres de la terre par le truchement de la parenté.

En fait, ceux que l'on est convenu d'appeler les Mossi et qui représentent la chefferie actuelle sont moins des ennemis des nyonyosé, autochtones, que des proches parents. Il existe entre les deux groupements humains les mêmes relations sociales, mutatis mutandis, que celles qui existent entre un yagëga et ses grands-parents, surtout entre le rencontre fille de ouahigouya par la fille et son grand-père.

Nous ne continuons pas l'analyse des notions qui sont à la base des récits nakomsé, car il ne s'agit plus, après la naissance d'Oubri, des rapports entre chefs Mossi et maîtres de terre mais de l'organisation interne des royaumes.

Ces récits ne relatent pas d'événements guerriers et ne dénotent aucun souci de conquête.

  • Site de rencontre haut de gamme
  • Происшедшее напомнило эффект отрицания геометрической логики в сознании спящего, который, однако, не испытывает при этом удивления.
  • Элвин выглядел смущенно, и Хедрон пожал плечами в притворном огорчении.

Ils sont empreints d'un pacifisme remarquable. Leur but principal est de montrer l'expansion des maîtres du sol en fonction de deux occupations principales : la pêche d'abord, l'agriculture ensuite. Les Kouroumba du Yatenga se disent originaires d'une région située entre Say et Niamey, de l'autre côté du Niger. De là, ils auraient essaimé dans le Nord du Yatenga en s'établissant à Loroum ou Pobé.

Puis, descendant vers le Sud du pays, ils allèrent s'installer rencontre fille de ouahigouya Gambo, Bougouré et Ronga. Pêcheurs, d'abord, ils se transformèrent en agriculteurs au moment de la découverte de la graine. Parallèlement à ce groupe de maîtres du sol, d'autres familles établies en particulier à Womsom, Gourcy et Koundouba s'adonnaient aux mêmes occupations dans le Sud du Yatenga.

Rencontre Sur Badoo Ouahigouya Fort-de-France

Nous mentionnons tous ces noms géographiques, car ils peuvent aider à la compréhension des Nyonyosé. En effet, ces noms, à part Loroum et Ronga, sont ceux-là mêmes qui correspondent aux mois du début du calendrier agricole dans le Yatenga et qui marquent le rite itinérant du bega, rite qui s'étend sur cinq mois de l'année. En fait, les Nyonyosé entendent justifier, eux aussi, une chefferie qui, se juxtaposant à celle des Dogon, a fini par la supplanter.

  • Le statut de la fille bloque son développement.
  • Deux localités proches de Ouahigouya seraient à desservir prioritairement par un forage : les villages de Kossouka et Bougounam.
  • DIOCESE DE OUAHIGOUYA
  • Économie[ modifier modifier le code ] Une rue d'Ouahigouya en direction de la frontière malienne Ville sahélienne par excellence, l'aridité du climat y est un facteur important.
  • Rencontre Femme Ouahigouya - Site de rencontre gratuit Ouahigouya
  • En compagnie de Mme Touré Fatimata, gestionnaire et secrétaire générale de l'association, et de Mme Cissé Sakétou, vice-présidente, elle nous a reçues avec peu d'enthousiasme à la Maison de la Femme, siège social de l'association, dans une grande salle qui fait office de salle de réunion et de lieu de formation.
  • Rencontre gratuite célibataires à Ouahigouya - Rencontrer des célibataires

La similitude entre la façon d'asseoir le pouvoir et l'autorité chez les Nakomsé et les Nyonyosé par cette prétendue invasion est remarquable, mais elle ne doit pas nous surprendre. Chez les uns et les autres la chefferie — nous entendons ici une chefferie centralisée — est très forte.

Rencontre à Ouahigouya 100% gratuit - Hommes et femmes célibataires

Même actuellement, le chef suprême de tous les Nyonyosé, installé à Loroum, est l'homologue du chef suprême des Mossi du Yatenga, résidant à Ouahigouya. Le premier commande la terre, le second les affaires intérieures et extérieures du royaume. L'autre aspect de l'origine des maîtres du sol est contenu dans d'autres récits nyonyosé, ceux qui tendent à les représenter dans l'exercice de leurs fonctions.

rencontre fille de ouahigouya

D'après ces récits, tous les Nyonyosé du Yatenga se disent les uns sortis de terre, les autres descendus du ciel.

Pour autant que nous avons pu le constater, ceux qui prétendent avoir émergé du sol sont justement les préposés aux techniques culturales, les détenteurs des procédés capables de faire rencontre fille de ouahigouya la graine pour lui octroyer l'âme ou la lui enlever au moment voulu et la lui rendre lors des semailles. Ainsi apparaissent au sein des maîtres du sol les deux clivages majeurs définis par ces aspects fonctionnels, qui, socialement, partagent les Nyonyosé en deux catégories nettement différenciées.

Nous ne doutons pas de l'existence de divisions de ce genre dans d'autres populations.